Moustaches

Moustaches

extrait du livre de Frédéric VITOUX
"Dictionnaire amoureux des chats"
(Ed. PLON)
---------------------------------------------
 
A quoi servent les moustaches des chats ?

Une précision avant de répondre à cette délicate question : il est plus scientifique, plus chic aussi sans doute, de parler non des moustaches mais des vibrisses des chats. Tel est le terme anatomique qui est apparu, nous assure le dictionnaire Robert, en 1845. A quelle heure de quel jour ? le mystère demeure. La neuvième édition du dictionnaire de l'Académie française se contente pour sa part d'énoncer : "Par ext., généralement au  pluriel. Ensemble des longs poils raides, appelés plus préciséement vibrisses, que certaines mammifères ont autour de la gueule. les moustaches du chat, du phoque, de la loutre ."

Reprenons donc :  à quoi servent les vibrisses des chats ?

Plusieurs réponses viennent à l'esprit.

Celle que je préfère est évidemment d'ordre esthétique. Ses moustaches servent à rendre le chat plus beau encore, plus altier, plus majestueux. Comment imaginer un instant un chat sans ses moustaches - ou ses vibrisses ?

A ce propos, je voudrais vous faire part d'un sujet de perpexité. J'ai souvent vu mes chats perdre leurs moustaches. Sur un coussin, un canapé, une table, je retrouvais parfois, avec une forme d'émotion désolée, attendrie, parfaitement idiote, je vous l'accorde, l'un de ces longs poils soyeux et clairs, qu'ils avaient perdu sans trop s'en désoler apparemment. C'est moi qui étais consterné. Après tout, un chat n'a pas tellement de vibrisses autour du museau. On pourrait presque les compter sur les doigts des deux mains. Et, comme ça, Fafnie, Nessie ou Papageno en perdaient plusieurs chaque année. Je me disais que bientôt ils en seraient dépourvus, car aucune vibrisse chez eux ne semblait jamais repousser. Pourtant, miracle, ils ont tous gardé la plupart de leurs moustaches, jusqu'au bout de leur vieillesse.

Les vétérinaires vous diront surtout que les vibrisses sont des organes tactiles, comme des antennes, qui transmettent les sensations extérieures aux nerfs, de la face au cerveau.

Certains affirment même que l'envergure des moustaches du chat s'accorde très précisément au plus grand diamètre de son corps et qu'ainsi il peut savoir exactement s'il lui est permis de se glisser dans un passage étroit, s'il n'y restera pas coincé.  Entre nous, cela me paraît de la plus haute fantaisie. A peu près come Bernardin de Saint-Pierre affirmant que le melon présentait une écorce côtelée pour être mangé en famille. Mais passons !

Dans la nuit, en tout cas, ses vibrisses permettent au chat d'appréhender les obstacles devant lui, autour de lui. Pour un peu, elles lui permettraient de "voir", en l'absence de toute lumière, comme un radar à très courte distance.

        Rien n'est plus expressif que les moustaches d'un chat. Est-il heureux, et il dresse ses moustaches en l'air. Sur la défensive, et il les porte en arrière, les oreilles également couchées sur le crâne. Agressif, et elles se raidissent, comme braquées devant lui.

Mais peut-être que le meilleur plaidoyer en faveur des moustaches du chat ou que leur meilleure raison d'être nous ont été donnés par Théodore de Banville dans son éloge fameux des chats qu'il écrivit en 1882, à une époque où la plupart des messieurs s'enorgueillissaient de leur barbe bien taillée et bien drue et de leurs moustaches aux formes les plus variées. De là, comme Banville, à risquer une comparaison entre l'homme et l'animal ...

Relisons-le, en guise de conclusion à ce chapitre :

"Peut-être y a-t-il des côtés par lesquels le Chat ne nous est pas supérieur ; en tout cas, ce n'est pas par sa charmante, fine, subtile et sensitive moustache, qui orne si bien son joli visage et qui, munie d'un tact exquis, le protège, le gouverne, l'avertit des obstacles, l'empêche de tomber dans les pièges. Comparez cette parure de luxe, cet outil de sécurité, cet appendice qui semble fait de rayons de lumière, avec notre moustache à nous, rude , inflexible, grossière, qui écrase et tue le baiser, et met entre nous et la femme aimée une barrière matérielle. Contrairement à la délicate moustache du Chat qui jamais n'obstrue et ne cache son petit museau rose, la moustache de l'homme, plus elle est d'un chef, d'un conducteur d'hommes, plus elle est belle et guerrière, plus elle rend la vie impossible ; c'est ainsi qu'une des plus belles moustaches modernes, celle du roi Victor-Emmanuel, qui lui coupait si bien le visage en deux comme une héroïque balafre, ne lui permettait pas de manger en public ; et, quand il mangeait tout seul, les portes bien closes, il fallait qu'il les relevât avec un foulard, dont il attachait les bouts derrière sa tête. Combien alors ne devait-il pas envier la moustache du Chat, qui se relève d'elle-même et toute seule, et ne le gêne en aucune façon dans les plus pompeux festins
d'apparat !"
 
FIN

Ajouter un commentaire

 
×